Le cigare et la santé6 min de lecture

cigare-et-sante

Comme tous les produits du tabac, le cigare présente évidemment des risques pour la santé.

Il a pourtant aujourd’hui encore la réputation d’être moins nocif que la cigarette, et de provoquer moins de maladies.

Comme toi, j’ai fait mes petites recherches, et c’est ce que je te propose de regarder ensemble. Cet article est donc le guide ultime sur le cigare et la santé.

Tout va y passer :

  • Dangers du cigare
  • NIcotine
  • Cigare et sport
  • Cigare vs cigarette

Ça va peut-être être un peu long, mais j’ai essayé d’être aussi exhaustif que possible, en sourçant au maximum. C’est parti !

Que les associations anti-tabac se rassurent, cet article n’a pas vocation à minimiser les dangers du cigare sur la santé.

Je cherche simplement à faire une synthèse de ce que j’en ai compris.

Comme pour tout le reste les amis, tout est question de modération !

Fumer le cigare est-il dangereux pour la santé ?

À chaque fois que je vais voir un nouveau médecin, je dois faire face à la même question : « vous fumez ». Ce à quoi ma réponse est toujours identique : « un ou deux cigares par semaine ».

Et le médecin :

Alors oui, le cigare est dangereux pour la santé. Il n’y a aucun doute : tu imagines bien que c’est pas parce que c’est plus gros, plus joli et que ça pue moins qu’une cigarette que c’est pas nocif.

Mais au bout du compte, combien ?

Parce que l’alcool aussi c’est nocif sur la santé, mais c’est pas parce que tu bois l’apéro une fois par semaine chez tonton André que tu vas finir avec un cirrhose au printemps prochain.

Alors que penser ? Faut’y fumer ? Faut’y pas ?

Faut’y considérer le cigare comme faisant partie intégrante des arts de la table, comme le bon vin et la charcutaille (non moins nocifs pour la santé), ou faut-il au contraire bannir les havanes de votre vie ?

Cigare et nicotine

Commençons par le commencement : la nicotine.

Il est bien connu que la vaste majorité des fumeurs de cigare n’inhalent pas la fumée : toute la fumée est recrachée par la bouche ou par le nez.

Nicotine : Cigare vs cigarette

Lorsque tu fumes une cigarette en avalant la fumée, la nicotine passe directement dans le sang par les poumons. Mais voilà le problème : le sang qui passe dans les poumons est chargé d’amener tout l’oxygène dans l’organisme.

Il est donc pompé directement vers tous les organes, y compris vers le cerveau, où il arrive en 10 à 20 secondes.

La concentration en nicotine dans le sang augmente donc pendant environ 5 minutes, soit le temps de fumer sa clope. La demi-vie (le temps qu’il faut à l’organisme pour éliminer la moitié de la nicotine présente dans le sang) de la nicotine étant d’environ 1-2 heures, les fumeurs de cigarette ont envie de fumer tout le temps.

Le mode d’absorption de la nicotine rend la substance particulièrement addictive.

Pour le fumeur de cigare qui n’inhale pas la fumée, celle-ci ne passe pas dans les poumons, et la nicotine n’est acheminée au sang que par la bouche, les lèvres, etc.

Elle arrive donc au cerveau beaucoup plus lentement, même si la quantité est beaucoup plus importante. C’est la raison pour laquelle il n’y a pas d’addiction.

Quantité de nicotine dans un cigare

La quantité de nicotine contenu dans un cigare est beaucoup plus importante que dans une cigarette : on compte environ 10 mg dans une cigarette contre 100 à 200 mg dans un cigare.

Bien sûr, tout dépend du module, mais la concentration est bien plus importante.

Voilà donc pourquoi le cigare est moins addictif que la cigarette, et pourquoi tant de fumeurs de cigares peuvent rester plusieurs semaines sans déguster une vitole.

La fumée du cigare

La fumée du cigare présente 2 types de risques :

  • Le risque pour le fumeur
  • Le risque passif pour l’entourage.

Je ne vais pas trop m’intéresser au risque passif parce que c’est assez compliqué à mesurer, et qu’à part pour les conjoints de gros fumeurs, l’exposition à la fumée du cigare reste très occasionnelle.

La fumée du cigare contient les mêmes substances toxiques que la fumée de cigarette – rien à dire sur ce point : la nocivité est là.

Selon www.stop-tabac.ch, « les personnes qui fument 4 cigares ou plus par jour sont exposés à une quantité de fumée équivalent à la fumée de 10 cigarettes par jour. »

Cigare et mortalité

Pour poursuivre, je vais m’inspirer d’un article publié ici, qui liste les différentes études sur le sujet et les risques relatifs.

Risque relatif

Il faut avant tout bien comprendre la notion de relative risk, ou risque relatif.

Selon Wikipédia, la notion mesure « le risque de survenue d’un événement dans un groupe par rapport à l’autre. »

Dans notre cas, les non-fumeurs et les fumeurs de cigare.

Un RR (risque relatif) de 1 signifie qu’il y a autant de risque dans un groupe que dans l’autre : le facteur différenciant (ici le tabac) n’augmente donc pas le risque.

Au contraire, un RR de 2 signifie que le risque est 2 fois plus élevé chez les personnes du groupe exposé au facteur différenciant.

Regardons donc ce premier tableau. L’intervalle de confiance (IC) correspond peu ou prou à la marge d’erreur de l’étude.

Si l’intervalle de confiance comprend 1, on peut donc considérer que le risque est statistiquement très faible.

Risque Relatif – Toutes causes de mortalité chez les hommes fumant le cigare
Publication, Année Risque Relatif (IC)
Best, 1966 1.06 (0.92 – 1.22)
Kahn, 1966 1.10 (1.05 – 1.16)
Cole, 1974 1.15 (0.70 – 1.90)
Carstensen, 1987 1.39 (1.16 – 1.65)
Lange, 1992 1.60 (1.30 – 2.00)
Ben-Schlomo, 1994 0.48 (0.25 – 0.93)
Shanks, 1998 1.08 (1.05 – 1.12)

Les fumeurs de cigares ont donc un risque plus élevé de mortalité si l’on considère toutes les causes de mortalité associées au cigare.

Toutes les études sauf une trouvent un risque plus élevé de mortalité chez les fumeurs (RR > 1), et 4 d’entre elles n’incluent pas 1 dans leur marge d’erreur.

Cigare et cancer : les dangers du cigare

La consommation de cigares, selon toutes les études faites jusqu’à ce jour, augmente le risque de cancers :

  • Cancer des voies aérodigestives supérieures
  • Cancer de l’oropharynx
  • Cancer du pancréas
  • Maladies coronariennes
  • Etc.

Le risque augmente avec le nombre de cigares par jour et l’inhalation de la fumée.

La Food & Drug Administration américaine a adopté la position que « le cigare porte la plupart des risques de la cigarette. »

Deuxième tableau donc, qui s’intéresse uniquement aux cancers :

Risque Relatif de cancer chez les hommes fumant le cigare
Cancer Risque Relatif Nombre d’études / Nombre d’études avec risque augmenté.
Mouth/throat 4.0 – 7.9 3 / 3
Esophagus 1.8 – 6.5 4 / 2
Stomach 1.2 – 2.3 2 / 1
Liver 3.1 – 7.2 2 / 2
Pancreas 1.0 – 1.6 4 / 1
Larynx 10.0 – 10.3 3 / 3
Lung 1.6 – 7.6 6 / 5
Bladder 0.9 – 1.9 4 / 0

Là, aucun doute, les risques sont nettement plus élevés, notamment pour les cancers de la bouche, de la gorge, de l’oesophage, du larynx et du poumon.

Concernant la vessie, l’estomac et le pancréas, le risque est minimal.

Niveau d’exposition

Ces conclusions sont très alarmantes, mais on a pour l’instant omis une notion pourtant extrêmement importante en épidémiologie : le niveau d’exposition.

Tu te doutes bien que c’est pas un cigare par an qui augmente de 1000% le risque de mourir du cancer : le niveau de risque est intimement lié au niveau d’exposition.

Risque et nombre de cigares par jour

Risque Relatif (Intervalle de confiance 95%) pour les hommes fumant 1 à 2 cigares par jour.
Shanks, 1998 Shapiro, 2000 Autres études
Toutes causes 1.02 (0.97 – 1.07) 1.04 (0.98 – 1.11)1
Cancer
Mouth/throat 2.12 (0.43 – 6.18) 0 (0.00 – 0.00)
Esophagus 2.28 (0.74 – 5.33) 1.80 (0.60 – 5.00)
Stomach 1.68 (0.95 – 2.97) 2
Pancreas 1.18 (0.69 – 1.89) 0.60 (0.30 – 1.40)
Larynx 6.45 (0.72 – 23.3) 6.00 (0.70 – 53.5)
Lung 0.90 (0.54 – 1.66) 1.30 (0.70 – 2.40) 1.14 (0.59 – 2.00)1
Bladder 0.78 (0.29 – 1.71) 0 (0.00 – 0.00)

1Kahn 1966, 5 cigares par jour ou moins.
2Chao 2002, 5 cigares par jour ou moins.

On voit ici que pour 1 à 2 cigares par jour, les risques sont nettement moins élevés, et qu’aucun des risques n’est statistiquement significatif (l’intervalle de confiance comprend 1).

La consommation d’1 à 2 cigares par jour n’est bien entendu pas sans risque, mais le risque est statistiquement peu important.

Voici donc un dernier tableau, que le site www.rstreet.org publie ici :

Health Risks Among Users of Tobacco Products
Maladie Produits du tabac sans fumée Fumeurs de cigare modérés Fumeurs de cigares intensifs Fumeurs de cigarette
Maladies cardiaques Très faible Très faible Faible Faible
AVC Aucun Aucun Aucun Très faible
Emphysème Aucun Aucun Small Important
Cancer des voies aéro-digestives supérieures Aucun Aucun Modéré Important
Cancer du poumon Aucun Aucun Small Important

Il ne faut pas prendre ces informations pour argent comptant, mais plutôt en retirer ceci :

Le cigare est aussi dangereux que la cigarette à des niveaux d’exposition moyens similaires.

Ça veut dire que si tu fumes un cigare de temps en temps, le risque peut être faible, voire très faible.

Le risque statistiquement avéré commence à 2 cigares par jour.

Cigare et sport

Alors si tu as atterri sur cette page en cherchant des infos sur le cigare et le sport, il y a beaucoup de choses qui ne t’intéressent pas.

Mais la suite va t’intéresser !

On a de la chance, on est pas les seuls à se poser ces questions.

Je vais donc pouvoir partager l’histoire du fondateur de www.healthfitnessrevolution.com, qui a fait une petite expérience (100% empirique) sur ses performances athlétiques en fonction du nombre de cigares.

Samir Becic a divisé son expérience en 3 stades :

  1. 1 cigare par semaine
  2. 2-3 cigares par semaine
  3. 5 cigares par semaine.

Entre chaque stade, il a observé des périodes d’abstinence (de cigare, hein !) de 2 mois.

Stade 1 : 1 cigare par semaine

Voici ce qu’il a trouvé :

  • Congestion nasale accrue, plus vulnérable aux allergies
  • Pas d’impact sur la force
  • Pas d’impact sur l’endurance cardio
  • Mal de crâne le jour du cigare
  • Bouche sèche

Bon, les maux de tête et la bouche sèche, c’est assez commun, surtout chez les fumeurs dilettantes.

Pour le reste, il ne semble pas y avoir de grandes incidences. Tous les symptômes ont disparu pendant le break de 2 mois, selon Samir.

Stade 2 : 2 à 3 cigares par semaine

Là, on passe à un niveau de consommation répandu chez les aficionados.

Voici l’expérience de Samir :

  • 20% de perte d’endurance et de vitesse
  • Corps un peu raide
  • Récupération plus lente
  • Sommeil de moins bonne qualité
  • Légère anxiété
  • Augmentation des réactions allergiques
  • Plus léthargique
  • Bouche encore plus sèche

On voit que les symptômes sont plus importants, et que la perte de performance commence à se faire sentir.

Les symptômes ont aussi disparu pendant les 2 mois de break, mais le retour à la normale a été plus long que pour le premier break.

Stade 3 : 5 cigares par semaine

On passe direct à quasiment 1 cigare par jour :

  • Diminution drastique de l’énergie
  • 35 à 40% de perte de performance (endurance & vitesse)
  • 30% de perte de force
  • Réactions allergiques
  • Mauvaise qualité de sommeil
  • Mauvais état d’esprit
  • Corps raide – problèmes aux articulations

En tout, il aura fallu à Samir 6 semaines pour revenir à sa performance passée, soit 4 fois plus de temps qu’en fumant un cigare par semaine.

Conclusion

Il n’y a aucun doute que le cigare a une influence néfaste sur la santé, et que le niveau d’exposition aggrave les symptômes.

Si tu es sportif, un cigare de temps en temps (un ou deux fois par mois) ne devrait pas impacter ta performance de façon trop négative.

Mais attention : plus tu consommes, plus tu douilles !