Plus qu’une dégustation, fumer un cigare est un vrai rituel : l’acte fait appel à 4 de nos sens : le toucher, l’odorat, la vue, et bien sûr le goût.

Mais quel que soit le cigare ou le moment de la journée, il faut toujours sans équivoque commencer par couper le cigare.

Comme on va le voir, il existe de nombreuses méthodes : coupe-cigare, ciseaux, emporte-pièce et même pour certains … les dents, même si ce n’est pas conseillé.

Allez, c’est parti pour le guide ultime sur les différentes façons de couper un cigare, avec ou sans coupe-cigare.

Mais avant, un petit détour pour comprendre pourquoi il faut couper son cigare.

Pourquoi faut-il couper un cigare ?

Lorsqu’on désigne les parties du cigare, on utilise les mêmes parties que pour le corps humain : tête, corps et pied.

Il faut imaginer le cigare posé sur son pied, la partie qui est ouverte :

anatomie-cigare
Pied
Corps
Tête

Les cigares sont fermés pour éviter qu’ils ne sèchent : il ne faut pas que l’air circule à l’intérieur.

Si c’était le cas, le tabac sècherait et le cigare serait infumable.

C’est aussi pour ça qu’il faut conserver ses cigares dans un humidor, à une température et humidité les plus constantes possible.

Lorsque le cigare est roulé, le torcedor appose à la tête la coiffe du cigare, qu’on appelle aussi parfois le bouchon. Il s’agit d’un petit morceau de feuille qui vient fermer le cigare.

coiffe-cigare

La coiffe a une autre utilité : une fois que tu auras coupé le cigare, il ne faut pas que la cape (la feuille extérieure du cigare) commence à se détacher : c’est donc la coiffe qui maintiendra l’ensemble et t’évitera d’avoir la cape qui s’en va.

Sur les cigares haut de gamme, on trouve même une coiffe triple, comme tu peux le voir sur cette belle photo de ma boîte de Ramon Allones Superiores, une édition La Casa del Habano :

coiffe-triple-cigare-ramon-allones-superiores-lcdh
On voit distinctement les trois « traits » formés par la coiffe sur la tête du cigare.

Notre boulot, en coupant le cigare, va être d’ôter environ 1 à 2 millimètres de la coiffe de façon à créer une ouverture.

On ne veut pas en ouvrir trop, sinon la cape se détachera : juste assez pour obtenir un bon tirage.

Je précise de suite que dans la plupart des cas, la coupe n’aura pas d’influence sur le tirage : c’est le roulage qui fait le tirage, et pas la coupe.

On va donc voir qu’il existe pas mal de techniques différentes pour couper un cigare.

C’est parti !

Couper un cigare avec un coupe-cigare

Le coupe-cigare, c’est l’accessoire le plus répandu lorsqu’on veut couper un cigare.

Il en existe plusieurs sortes, comme on va le voir après, mais la technique est toujours plus ou moins la même.

D’abord, il faut prendre le cigare dans une main et le coupe-cigare dans l’autre.

Étape 1 : Positionner le coupe-cigare de manière à ce que la lame se positionne à environ 1 à 2 millimètres de l’extrémité du cigare, avant le dernier « trait » formé par la coiffe.

Étape 2 : Bien vérifier sa coupe, et que tout est droit.

Étape 3 : Couper.

En fonction du remplissage du cigare (la quantité de tabac à l’intérieur), il faut plus ou moins de force pour réussir à couper.

Là, l’objectif pour obtenir une coupe belle et franche, est d’y aller d’un coup sec. Si tu hésites, tu risques de broyer le cigare, et le résultat peut être désastreux.

Comment savoir où couper un cigare ?

Les premières fois, tu risques de couper trop court, ou pas assez, et ça n’a rien de dramatique – tu prendra le coup de main assez vite.

Un bon repère, c’est de te dire qu’on devrait toujours voir l’arrondi de la tête.

Passons maintenant vite fait en revue les différents types de coupe-cigare.

La coupe-cigare guillotine

Le double guillotine de type guillotine est le type de coupe-cigare le plus répandu, le plus souvent dans sa version avec deux lames, ou double guillotine.

Il tient bien entendu son nom du fleuron de ingénierie française, qui a fait tourner tant de têtes.

On trouve ce type de coupe-cigare à tous les prix, et certains cavistes en offrent même lorsque tes achats atteignent un certain montant.

Même si on pourrait le qualifier de double guillotine (il y a 2 lames mais on n’en actionne qu’une seule) le Colibri S-Cut (~30-40€) peut te donner une idée de ce à quoi ça ressemble.

colibri-s-cut-coupe-cigare-simple-guillotine

Certains de ces cigares, et c’est le cas du Colibri S-Cut au-dessus, ont une petite butée pour faire reposer le cigare, et s’assurer que la coupe n’est pas trop profonde.

Le coupe-cigare (double) guillotine

Le double guillotine, comme son nom l’indique, comporte deux lames qu’on resserre l’une sur l’autre.

C’est par exemple le cas de ce Xikar Xi2 :

xikar-xi-2

Le double guillotine est un accessoire très, très répandu, et les fabricants s’en donnent à cœur joie pour se lancer dans des designs assez cools, comme avec le Xikar XO, un double guillotine tout rond :

Le coupe-cigare en V, ou V-Cut

Les coupe-cigare en V, qu’on appelle plus communément V-Cut, ou œil-de-chat, permet de faire une entaille en V dans le cigare, plutôt qu’une coupe franche et droite.

C’est par exemple le cas du Colibri V-Cut :

colibri-v-cut

Il n’y a absolument aucun avantage ni inconvénient : c’est simplement différent.

La sensation en bouche diffère, et la coupe diffère un peu aussi. L’avantage des V-Cut est que, comme certaines guillotines, ils disposent d’une butée qui permet d’obtenir une coupe identique à chaque fois.

L’inconvénient, c’est qu’ils sont moins pratiques pour couper des figurados, mais on en parle plus loin !

On trouve aussi des coupe-cigare qui font V-Cut et double guillotine, par exemple le Colibri SV.

Les ciseaux coupe-cigare

Il existe une variante de la double guillotine qui se présente sous forme de ciseaux, comme le Xikar MTX Multi-Tool, qui propose en plus de faire office de petit couteau-suisse.

xikar-cigar-scissors

Ce n’est pas un accessoire que j’utilise beaucoup, mais il faut avouer que c’est visuellement plus esthétique que certains autres coupe-cigare qui ont tendance à faire un peu tank.

L’emporte-pièce, ou punch cutter

Avec l’emporte-pièce, on change un peu de technique : il ne s’agit plus de couper le cigare, mais de faire un trou dedans.

Là, ça change la coupe : puisqu’on fait une ouverture plus petite, le tirage sera plus serré qu’avec une coupe droite ou V-Cut.

C’est assez pratique à avoir pour des cigares dont tu sais à l’avance qu’ils vont avoir un tirage très ouvert, voire trop ouvert.

Un exemple d’emporte-pièce, parfois appelé punch en anglais, avec le Germanus Punch Cutter (moins de 7€) :

germanus-punch

Le coupe cigare de table

Le coupe cigare de table est un coupe-cigare qui, comme son nom l’indique, est voué à rester à la maison, dans le fumoir ou en déco en attendant qu’on l’utilise.

Souvent, ces coupe-cigare sont assez élégants, et certains, comme le Colibri Quasar, proposent V-Cut et double guillotine.

colibri-quasar

Couper un cigare au couteau

Jusque-là, nous avons parlé des accessoires qui servent à couper un cigare, mais tu te doutes qu’il est tout à fait possible de couper un cigare au couteau.

Oui, aucun problème, mais il faut un couteau bien aiguisé, et savoir s’en servir. Il suffit de reproduire le mouvement que tu ferais en coupant une tranche de saucisse sèche, et le tour est joué.

Attention : les consignes habituelles s’appliquent : ne coupe pas trop court, et si possible coupe droit !

Les fines lames : associer coutellerie et cigare

Étonnamment, il existe aussi un accessoire dédié à la coupe du cigare au couteau : le couteau Les Fines Lames.

les-fines-lames
Le Petit, par Les Fines Lames

Alors là, comme tu peux le voir, il s’agit d’un superbe objet, dédié autant aux amateurs de couteau qu’aux amateurs de cigare.

Le prix est un peu élevé, autour de 150€ sans étui, mais l’outil est durable et la marque propose même des lames de rechange.

Il s’agit d’un couteau « classique » dont le manche dispose d’une ouverture sur laquelle tu peux poser ton cigare et venir le couper.

les-fines-lames-le-petit

Le tout conçu en France du côté de Marseille et fabriqué à Thiers, la capitale française de la coutellerie : cocorico !

Je n’ai pas encore sauté le pas d’en acheter un mais promis, je fais un test dès que je l’ai !

Couper un cigare sans coupe-cigare

Alors tout ça c’est très bien, mais on ne parle que d’accessoires et de coupe-cigare depuis le début : comment fait-on pour couper un cigare sans coupe-cigare ?

Alors d’abord, si tu n’as pas de coupe-cigare mais qu’il y a une civette aux alentours, tu peux aller demander qu’on te coupe le cigare, généralement c’est fait avec plaisir.

Sinon, comme on l’a vu au-dessus, n’importe quel couteau bien aiguisé fait l’affaire, même s’il faut avoir le coup de main.

Il y a aussi une méthode déconseillée : les dents.

Là, c’est considéré par beaucoup d’amateurs comme un sacrilège barbare qui te fait mériter les flammes de l’enfer, ou un voyage Lille-Marseille en voiture sans pause pipi avec un gars qui a mangé de l’aïoli et du cassoulet.

Certains le font pourtant, et ça ne les empêche pas de profiter de leurs cigares.

Enfin, la dernière technique à mentionner est celle de l’allumette : faut de mieux, on peut reproduire l’action de l’emporte-pièce à l’aide d’une allumette, en faisant un petit trou dans le cigare.

Le problème, c’est qu’on enfonce le tabac au lieu de le retirer, ce qui peut pas mal gêner la dégustation.

Le cas des cigares avec une perilla

Certains cigares disposent d’une perilla : il s’agit d’une petite queue en tire-bouchon.

Au lieu de coiffer complètement le cigare, le torcedor roule ainsi la coiffe en tire-bouchon, ce qui assure la fermeture du cigare.

C’est la signature de la marque cubaine Trinidad, qui appose une perilla sur tous ses cigares. Il s’agit d’un gage de qualité, car tous les torcedores ne maîtrisent pas le geste !

Couper un cigare figurado

Bon, depuis le début de l’article, on a beaucoup parlé des cigares droits, ou parejos, mais on a aussi souvent besoin de couper les figurados, les cigares qui ne sont pas droits, par exemple ce magnifique torpedo de chez Oliva, Série V Melanio :

Melanio-6x52-Torpedo-1

Dans ce cas le plus difficile est de savoir où couper.

On croit souvent qu’il faut couper comme ce serait le cas sur un parejo, mais il est en réalité préférable de couper peu de cigare.

Souvent, si tu coupes trop un figurado, tu risques d’avoir un tirage beaucoup trop aéré et une expérience moyenne.

Au contraire, si tu n’en coupes pas assez, tu risques d’avoir un tirage trop serré et de ne pas réussir à profiter de ta dégustation.

Mon astuce : si tu utilises un coupe-cigare droit, tu peux couper légèrement en biais. De cette manière tu profiteras d’une surface de tirage légèrement supérieure.

Avec les figurados, il n’est pas rare de couper d’abord assez peu puis de recouper si le tirage est trop serré, alors n’hésite pas à faire ça en plusieurs fois.

Les principales marques de coupe-cigare

Coupe-cigare bas de gamme : 5-20€

Pour une somme modique, de 5 à 20€, on trouve beaucoup de coupe-cigare.

Sur Amazon par exemple, on trouve la marque allemande Germanus, ainsi que de nombreux ensembles.

Si ces accessoires sont de qualité honnête pour le prix et qu’ils peuvent être une bonne porte d’entrée, je te conseille de mettre un peu plus pour avoir quelque chose de solide et de bien fait.

Quelques exemples :

  • Art & Volutes
  • Crédo
  • Germanus

Coupe-cigare milieu de gamme : 30-70€

La plupart des marque évoluent dans ce milieu de gamme. On trouve de nombreuses marques intéressantes, et le rapport qualité-prix est souvent très bon.

Quelques exemples de marques :

  • Adorini
  • Colibri

Coupe-cigare haut de gamme : 70€ – le ciel

Dans le haut de gamme, les prix peuvent vite devenir délirants, mais on trouve aussi des articles au rapport qualité-prix très bon.

La marque américaine Xikar fait par exemple de très beaux produits, vers lesquels je te propose de te tourner si tu en as les moyens.

Quelques marques :

  • Lamborghini
  • ST Dupont
  • Xikar