horacio-colosso-thumbnail
Note des lecteurs5 Notes
45
80

Si tes potes se moquent souvent de toi en disant que tu fumes des « barreaux de chaise » (le plus souvent alors que tu n’as qu’un robusto en main), ça ne va pas s’arrêter avec le cigare de cette semaine !

Le Horacio Colosso Edición Especial HB est une pièce bien imposante : un cepo de 60 pour 140 mm de long, ça ne passe pas inaperçu.

Il faut dire qu’Horacio est une marque qui a le vent en poupe : on voit beaucoup de ses cigares sur les réseaux francophones, et la gamme « classic », proposée sans bague, n’a de cesse de confondre les débutants.

Qui est Horacio ?

Horacio est une marque fondée en 2008 par 3 français :

  • Christophe Leroy
  • Fabien Gil
  • Sylvain Toaldo.

La marque, basée en Suisse, faisait au départ produire ses cigares au Costa Rica, mais la production a été déplacée au Nicaragua, plus spécifiquement à Estelí, une ville bien connue pour concentrer l’industrie du cigare locale.

La marque propose 3 gammes :

  • Classic, présentée sans bague, du 0 au VIII
  • Heritage, avec une bague noire et or. Il existe 3 modèles : 1, 2 et 5
  • Edición Especial, avec les modèles Sled, Jacques Chancel, Colosso, Bolosos, XL et XXL.

Avis sur le Horacio Colosso Edición Especial HB

Le module qui nous intéresse aujourd’hui est le Colosso, labellisé Edición Especial 2017.

Il semble que la bague change tous les ans, puisqu’on peut trouver sur internet des éditions 2014 ou 2016.

Apparence

horacio-colosso-edicion-especial-test-avis

La pièce est imposante.

Ce n’est pas la plus imposante de la gamme, mais tout de même : 60x140mm, ça se pose là.

Il faut dire que la marque a beaucoup de ces gros cepos, qui sont appréciés par certains fumeurs : le Sled a par exemple un cepo 66.

La cape est assez veineuse et un peu rêche au toucher.

Le remplissage ne paraît pas tout à fait uniforme, mais pas de gros point dur ni de point mou en particulier.

Le pied, fermé par la feuille de cape, exhale au nez des arômes doux de chocolat, de paille et d’agrumes.

horacio-colosso-pied-ferme

À cru, la douceur domine : pas de piquant ni d’amertume, et on distingue pêle-mêle agrumes, miel et épices douces.

Le tirage est plus serré que ce à quoi je m’attendais sur ce type de module.

Démarrage et premier tiers

L’allumage n’est pas évident, il est difficile d’allumer ce cigare uniformément. J’ai dû faire pas mal de retouches au départ.

Ce qui frappe au démarrage, c’est le tirage assez difficile, et surtout le volume de fumée, beaucoup trop fluet.

La fumée est très légère, peu abondante, et si on couple ça avec un tirage serré, on a un peu l’impression de se « battre » contre le cigare au démarrage.

horacio-colosso-premier-tiers

La puissance, moyenne, est soutenue de suite par un fond torréfié et des notes de chocolat et de cuir, ainsi que des pointes d’agrumes.

La longueur en bouche est correcte, les sensations sont rondes : aucun piquant, aucune agressivité.

Je dois aussi dire que ce n’est pas le genre de format que je préfère : le cepo est assez gros, et le volume de fumée et le tirage sont vraiment en opposition avec le format à mon avis.

horacio-colosso-premier-tiers

Ce qui nous laisse avec une assez mauvaise impression au départ, une sorte de déséquilibre dans la construction.

Côté combustion, ça se passe impeccablement, la cendre tient bien sur le cigare mais elle n’est pas très compacte.

Tout au long du premier tiers, le fond reste torréfié avec des notes de café, de cuir, et de la noix de coco en fin de bouche, assez étonnante.

Le cigare a tendance à chauffer un peu trop à mon goût.

Deuxième tiers

horacio-colosso-deuxieme-tiers

Au deuxième tiers, le Colosso se fait plus rond, plus gourmand.

À mon goût, le cigare s’améliore vraiment sur ce deuxième tiers, après un premier tiers en demi-teinte.

Le volume de fumée augmente un peu, elle se fait moins légère, et c’est plus agréable à fumer.

Le fond torréfié reste bien présent avec quelques notes de sous-bois, de poivre blanc, des notes gourmandes, mais aussi des touches mentholées très étonnantes, et presque dérangeantes.

C’est mieux, mais la palette aromatique pourrait être plus cohérente, d’autant que quelques bouffées sont un peu acide.

De l’amande amère vient de temps en temps apporter un peu d’intérêt à cette dégustation.

horacio-colosso-cendre-peu-compacte

La fumée se fait peu à peu sucrée, et elle sent très bon.

Troisième tiers

Dégazage en début de troisième tiers, qui redonne un peu de vigueur au cigare, mais il chauffe toujours trop à mon goût.

Le tirage s’est ouvert un peu et on a un volume de fumée normal, et « enfin » un tirage agréable.

La longueur en bouche s’améliore, et le café vient vraiment sur le devant de la scène au début du troisième tiers.

horacio-colosso-troisieme-tiers

Une acidité fait son retour, quelquefois des notes de champignons et de fruits à coque.

Mais une fois passés les premiers centimètres du troisième tiers, le cigare change vraiment de profil.

Le côté mentholé revient à la charge à en être désagréable, et ce Colosso devient écœurant.

Astringence, menthol, anis, le cigare chauffe, puis champignon, café, etc.

Un réel déséquilibre.

horacio-colosso-troisieme-tiers

Test & Avis : que vaut ce Horacio Edición Especial Colosso ?

Franchement … je ne sais pas.

Le roulage est correct, la construction aussi, mais le blend laisse vraiment à désirer.

On voit que ça pourrait être bien, mais ça ne l’est malheureusement pas.

Et soyons clairs : pour presque 17€, on attend mieux d’un cigare aujourd’hui, surtout lorsqu’il est présenté comme une édition spéciale, avec un petit côté premium.

Les deux vitoles que j’ai fumées étaient identiques : tirage difficile, volume de fumée trop faible, palette aromatique déséquilibrée.

Et pourtant, je n’irais pas jusqu’à dire que c’est un mauvais cigare. Son plus grand défaut, c’est sûrement son prix : presque 17€ en France !

Pour ce prix, on trouve de très bons cigares, quel que soit le terroir.

En conclusion, ce n’est pas un cigare que je mettrai sur ma liste dans le futur, mais si tu tombes dessus en civette, je conseille quand même de l’acheter et de te faire ton avis !

horacio-colosso-thumbnail
Horacio Colosso Edición Especial
Récap'
Le Colosso est une pièce imposante (60x140mm). Le cigare offre une prestation en demi-teinte et peine à convaincre en raison d'un déséquilibre aromatique important, de problèmes de tirage et d'un volume de fumée trop fluet. La dégustation reste sympathique mais ne justifie pas ce prix à mon avis trop élevé.
Apparence
85
Construction
80
Tirage
60
Arômes
80
Complexité
91
Rapport prix/plaisir
80
Note des lecteurs5 Notes
45
Les +
Construction correcte
De beaux arômes, même déséquilibrés
Excellente combustion
Belle apparence
Les -
Tirage problématique
Déséquiibre aromatique
Prix (très) élevé !
80

Leave a Reply

// Delay pixel fire by 3 seconds