Hoyo de Monterrey Epicure n°2 : une référence cubaine !3 min de lecture

Hoyo de Monterrey - Epicure n°2

12,60€
Hoyo de Monterrey - Epicure n°2
9.1

Tirage

10.0 /10

Construction

9.0 /10

Arômes

8.5 /10

Expérience globale

9.0 /10

Avantages

  • Superbe construction
  • Très savoureux
  • Équilibré
  • Parfait pour les débutants

Inconvénients

  • Dernier tiers un peu en dessous
  • Puissance contenue pour les amateurs
Récapitulatif

Le Hoyo de Monterrey Epicure n°2 est une référence, et il le mérite !

Il s’agit d’un cigare doux, adapté aux débutants, et très bien construit. La palette aromatique (terre, épices, fruits secs) est équilibrée et le côté crémeux du cigare est un délice.

Si quelqu’un te demande une vitole à tester, pense à cet Épicure ! 🙂

Comme disent les québécois, ç’ben l’fun, parce que cette review, je devais pas la publier si tôt.

Ben non, j’avais pas prévu de me poser assez tranquillement pour faire une review avant le milieu de la semaine, quand la foudre m’est tombée sur la tête.

Quand je dis la foudre, je veux dire que j’ai dû accompagner ma chère et tendre voir un Concours de Saut d’Obstacles, et quand je parle de la tête, je pense bien sûr à mon dimanche après-midi.

Alors je me suis dit « qu’à cela ne tienne, tant qu’à voir des pataclops qui sautent, autant le faire en se posant avec un cigare ». Je suis sûr que t’aurais pensé la même chose que moi.

Alors voilà, j’ai regardé un peu ce que vous, les p’tits loups, vous aviez voté comme prochain cigare à tester. Et ni une ni deux, c’est une belle référence cubaine qui est sortie : le Hoyo de Monterrey Epicure n°2 – une référence dans le module Robusto.

Alors c’est parti pour cette référence ! Et cette fois … j’ai des photos !

Hoyo de Monterrey – Epicure n°2

Module Robusto
Longueur 124 mm
Diamètre 50
Cape Cuba
Sous-cape Cuba
Tripe Cuba
Couleur (Claro) Colorado

Bon, une fois que j’ai vu un ou deux cavaliers sauter des obstacles avec une grâce relative, je sors la vitole de mon étui.

Le cigare est beau et très appétissant. La cape est colorado, finement nervurée, et très douce.

hoyo-monterrey-epicure-no2

À cru (hihi, cheval, à cru, jeu de mots, toussa), la vitole livre un tirage parfait qui laisse présager d’une très bonne construction. Le tirage est bien « à la cubaine », avec une résistance bienvenue que je regrette souvent sur les autres terroirs.

Ce sont les épices et de petites pointes de ce que je reconnais comme des agrumes qui priment à cru, le tout bien sûr accompagné de tabac.

Premier tiers : un sacré départ

Je l’allume au briquet torche (extérieur en vent oblige).

Dès les premières bouffées, le cigare se révèle complexe, ce qui est un bon signe. La puissance est assez contenue, je la jugerais moyenne – après tout, c’est un cigare qu’on conseille souvent aux débutants.

Je retrouve de suite les épices que je percevais à cru, accompagnées de quelques notes de fruits secs et d’agrumes, le tout sur un fond assez terreux. Le cigare est un peu piquant au début mais se calme très vite.

Mais le plus intéressant, et qui me met encore l’eau à la bouche 24 heures après, ce sont ces notes sucrées qui viennent chatouiller le bout de la langue au tirage.

Ce premier tiers, complexe et déjà très satisfaisant, se poursuit sans trop de changements.

La cendre est bien blanche et la construction exceptionnelle se confirme : tirage parfait et cendre qui tient !

Vu qu’on ne s’en lasse pas, pour prouver la belle construction (t’as vu, quand je pense à faire des photos c’est pas mal hein) :

Bon, c’est bien beau les photos, mais on va p’têt continuer la review, nan ?

Deuxième tiers : voilà la référence

J’abord donc le deuxième tiers avec la cendre qui vient de tomber, sur une palette aromatique assez stable.

À l’entrée du deuxième tiers, les épices s’éloignent un peu pour laisser la place à des notes de fruits secs, voire de fruits à coques, de manière assez lointaine et fugace.

Le profil crémeux de la vitole se renforce cependant, toujours avec ces belles pointes sucrées, agrémentées de saveurs qui virent vers le torréfié, plutôt du cacao.

epicure-no2-deuxieme-tiers

La construction est toujours très bonne, le cigare demande quelques retouches mais ne s’éteint pas, même lorsque je ne tire pas dessus pendant de longues périodes.

Au milieu du deuxième tiers, j’assiste à un retour de la terre accompagnée de saveurs d’étable, très bienvenues vue la situation dans laquelle je me trouve (j’suis toujours au concours équestre, tu t’souviens ?).

La fin du deuxième tiers s’accompagne de l’arrivée de quelques saveurs astringentes un peu désagréables, mais on fait avec.

En résumé, un très bon deuxième tiers avec une palette équilibrée et complexe, sur fond de saveurs crémeuses extrêmement satisfaisantes.

Troisième tiers

Au troisième tiers, le crémeux disparaît pour laisser place au retour des épices et des fruits secs.

Je perçois aussi quelques notes de poivre, vert je pense, et le côté astringent est malheureusement toujours un peu présent.

En fin de tiers, le côté crémeux revient de façon un peu lointaine, et je laisse s’éteindre la vitole tranquillement lorsque le dégueu prend le dessus.

Voici donc une très bonne vitole offerte par Hoyo de Monterrey, qui mérite bien d’être conseillée. Un cigare équilibré et bien construit, doux, à conseiller autant aux débutants qu’aux amateurs confirmés.

S’il ne possède peut-être pas la richesse aromatique d’autres cubains, ni la puissance de certains nicaraguayens, il s’agit d’un cigare très agréable à fumer ! Parfait pour une après-midi de printemps 🙂