Humidor : le guide ultime12 min de lecture

humidor-guide-ultime

La première fois que j’ai voulu essayer le cigare, c’était en Martinique. Je voulais me poser tranquillement sur la plage en essayant, avec ma compagne. Chose faite.

De retour en France, on retente l’expérience, on essaie plein de trucs. Mais bon, quitte à se déplacer, autant acheter plusieurs cigares – et puis il faut dire que quand on débute et qu’on n’y connaît rien, tout à l’air attirant.

Alors on finit par en acheter 4, 5, 6 d’un coup, et c’est là qu’on se réveille comme un gros couillon ingénu : fumer 5 cigares en quelques jours, non seulement j’peux pas, mais en plus j’ai pas le budget.

Il faut les conserver !

Fort de ce brillant constat (si si, brillant j’ai dit !), je dirige mes prières vers internet, en bon membre de la génération Y. Et pis, ben, on y trouve des trucs, mais pas non plus beaucoup beaucoup.

C’est pour ça que j’ai décidé de te concocter le guide ultime de l’humidor. Celui que quand tu l’auras lu, ben tu sauras tout qu’est-ce qu’il faut savoir sur les humidors. ‘Fin au moins tu sauras ce que je sais quoi.

Qu’est-ce qu’un humidor ?

Un humidor, ou cave à cigares, désigne un endroit fait pour conserver les cigares. Ça peut être une petite boîte, une grosse boîte, une armoire, ou une pièce entière (pour les plus chanceux, ceux qui vivent dans les grandes villes, tu pourras rentrer dans un humidor grandeur nature).

C’est l’équivalent d’une cave à vin, mais pour les cigares. Ne me faites pas dire ce que j’ai pas dit : ne mets pas tes cigares dans une cave à vin !

Les conditions de conservation des cigares

Pour comprendre pourquoi il faut un humidor, il faut d’abord comprendre une chose simple : les cigares, ils sont pas faits à Saint-Jean du Doigt.

Tu la sens, la moiteur tropicale là ? Non ? Ben non, parce que c’est Saint Jean du Doigt, justement.

Bon, maintenant qu’on a bien dénigré ce charmant village du Finistère, plus reconnu pour ses moulins que pour ses puros, revenons aux cigares.

La fabrication des cigares, de la culture du tabac jusqu’à la maturation, se fait sous un climat tropical. Une fois les vitoles arrivées de l’autre côté de l’océan, il faut donc que nous répliquions ces conditions tropicales d’humidité et de relative chaleur pour ne pas ruiner leurs saveurs.

Pour conserver correctement ses cigares, il faut 2 choses :

  1. Une humidité autour de 75%
  2. Une température autour de 20°C.

La conservation à l’arrache : conserver ses cigares sans cave

Abordons tout de suite les méthodes de conservation artisanales, plus souvent appelées « à l’arrache ».

Le sachet plastique

Avant d’aller aux méthodes à proprement parler, il faut mentionner que ton caviste devrait fournir un petit sac en plastique hermétique avec les cigares. Il devraient pouvoir y rester une journée ou deux sans trop se détériorer, mais ce sera difficile de les y garder plus longtemps.

La méthode de la carotte

Au premier rang des méthodes vraiment artisanales, il y a celle de la carotte.

En gros, il s’agit de mettre tes cigares avec une carotte dans une boîte hermétique, avec l’espoir que l’humidité de la carotte permette de monter l’humidité totale de la boîte à 70-75%.

Bien entendu, cette méthode de conservation n’est pas idéale, et ne conviendra que sur de courtes durées. Sauf si tu veux fumer des cigares à la carotte.

La méthode du Tupperware

La méthode du Tupperware consiste simplement à mettre les vitoles dans un Tupperware entouré d’un linge bien imbibé d’eau.

Cette méthode va bien pour une conservation de quelques jours, mais si tu veux vraiment t’y mettre, il va falloir passer à la vraie cave à cigare.

Mais attention : il existe aussi la méthode du Tupperdor, un Tupperware … humidor ! (on en parle en dessous, ou dans d’autres articles).

Les différents types de cave à cigare

Note : Rien ne distingue un humidor d’une cave à cigare – alors utilisons les deux mots comme des synonymes !

Ça y est, tu as décidé de te lancer, et maintenant il faut acheter une cave à cigare. Mais tu es comme moi au début : complètement perdu.

Tous les humidors fonctionnent de la même façon : un humidificateur humidifie (ça alors !) la boîte/armoire/pièce/château, et l’humidité peut être consultée sur un hygromètre. Il existe plusieurs types d’hygromètres et d’humidificateurs, dont on parlera un peu plus bas.

Juste pour le fun, on va maintenant faire la liste … du plus gros au plus petit.

L’humidor version pièce, ou walk-in humidor

La pièce humidor, appelée walk-in humidor par nos amis américains (parce qu’on peut … t’sais … rentrer dedans), est le must de l’afficionado de cigares.

Outre-Atlantique, ils appellent même ça « portable » – Source : humidorstore.com

Bon évidemment, tu vas pas trouver ça en brocante, et il faut quand même avoir la place … et le budget. Mais par contre, c’est la super méga classe.

Certains fabricants proposent même des modèles extensibles. Il est aussi possible de réhabiliter une pièce à la maison avec des caractéristiques d’humidité et de température adéquates, sans les boiseries précieuses.

Mais bon, ça fait quand même moins cossu.

Les armoires à cigares

L’humidor version armoire est beaucoup plus répandu, et c’est ce qu’on trouve chez tous les bons cavistes de France et de Navarre.

Il faut quand même avoir pas mal, de cigares pour justifier un tel achat à la maison, surtout avec les portes coulissantes.

Une armoire à cigare sur mesure par Degré12

Le prix de ces humidors varie de 700€ pour les plus petites armoires jusqu’à plusieurs milliers d’euros pour les armoires commerciales.

La cave à cigare traditionnelle : la boîte

Passons enfin au type d’humidor qui nous intéresse le plus, puisqu’il s’agit du type le plus répandu : la boîte à cigares. Il existe beaucoup de « boîtes » différentes, et autant de prix, si bien qu’il est très difficile de s’y retrouver lorsqu’on souhaite faire son premier investissement.

cave-cigare-adorini-guide-ultime-humidor

Par exemple, la cave à cigares Adorini ci-dessus est très classique, mais la même marque possède des caves vitrées (à mon goût) beaucoup plus élégantes :

L’humidor de voyage

Si tu as besoin de transporter tes cigares d’un lieu à un autre, ou entre 2 humidors, tu peux opter pour un humidor de voyage.

Bien hermétiques, ces caves à cigares sont conçues pour protéger les cigares pendant le transport, mais pas pour leur conservation.

Les humidors de voyage ne sont pas très chers, mais n’ont pas tellement d’utilité si tu n’as pas déjà une cave à cigare à la maison (voire deux, sinon, pourquoi transporter tes cigares ?).

L’étui à cigare

Enfin, le plus petit est le plus portable des humidor est sans conteste l’étui à cigare.

Il sert à transporter tes vitoles avant de les fumer : si tu veux fumer chez un ami, en ville, etc.

Les prix sont très raisonnables et un étui t’évitera d’abîmer tes cigares durant le transport. Il y en a de différentes sortes : en cuir, en métal, etc.

J’ai dit que c’était pas cher, mais cet étui en ébène pour 3 robustos affiche tout de même 300€ chez Humidordiscount.fr !

Choisir son humidor

Pour ce qui est du choix précis du modèle, il y a plusieurs choses à prendre en considération.

La qualité générale

Tout d’abord, la première qualité d’un humidor est de conserver l’humidité (si, si !), est il est donc impératif qu’il soit bien hermétique.

Les caves de moindre qualité laissent souvent entrer ou échapper un peu d’air, ce qui peut grandement altérer la conservation des vitoles, qui doit se faire dans une atmosphère stable.

Cela ne veut pas dire qu’il faut toujours acheter le plus cher (crois-moi, tu n’as pas fini de convaincre ton partenaire/banquier/patron/chien – rayer la mention inutile – de l’intérêt de l’opération), mais plutôt qu’il n’est pas toujours intéressant d’économiser quelques dizaines d’euros, au risque de te retrouver à devoir réitérer ton achat quelques mois plus tard.

La taille

Pour ce qui est de la taille, veille à ne pas choisir un humidor trop petit, et ce pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, si c’est ton premier humidor, il y a des chances que tu n’aies aucune idée du nombre de cigares que tu comptes entreposer dans un an : dans ce cas, mieux vaut avoir trop de place que pas assez.

Ensuite, la taille des humidors, souvent indiquée en nombre de cigares, prend en compte des petits modules, le plus souvent des coronas. Si tu deviens amateur de modules plus longs, ou plus imposants, tu pourras en mettre nettement moins.

On considère qu’il faut un humidor 10 à 20% plus grand que le maximum de cigares que tu veux y entreposer.

Enfin, pense que l’humidificateur et l’hygromètre prennent de la place, et qu’elle dépend de la conception de la cave à cigares.

Le bois

Nous n’en avons pas encore beaucoup parlé, mais le bois qui recouvre l’intérieur des parois de la cave à cigare joue pour beaucoup dans le maintien de l’humidité à l’intérieur.

Les meilleurs humidors sont faits en cèdre d’Espagne, une essence choisie pour ses capacités à retenir l’humidité, mais aussi pour les arômes qu’elles peut insuffler à tes vitoles.

Il existe d’autres variétés de bois utilisés :

  • Acajou
  • Érable
  • Chêne
  • Etc.

Les accessoires

La plupart des caves à cigares sont livrées avec leurs propres accessoires : hygromètre, humidificateur, séparateurs, etc.

Il convient de bien porter attention à ce détail, car acheter humidificateur et hygromètre séparément peut faire monter l’addition si le modèle que tu vises n’en est pas équipé.

Il faut aussi dire que les humidors de basse qualité sont équipés d’accessoires de mauvaise qualité.

Pour l’anecdote, le premier humidor que j’ai acheté était livré avec un petit humidificateur qui ne parvenait même pas à stabiliser l’humidité à 75% avec la cave vide.

Autant dire que j’ai rapidement dû racheter un humidificateur, et les 40€ que j’avais économisés se sont envolés ! Tu parles d’une économie !

Le style

Bien sûr, en fonction de l’endroit où tu comptes placer ton humidor, il faut prendre le design en compte.

Certaines caves à cigares sont véritablement magnifiques, et peuvent vraiment être exposées à la vue de tous. N’oublie pas que les humidors, et surtout les plus gros, sont des éléments de décoration à part entière !

Quel prix payer son humidor ?

Nous arrivons donc au coeur de la question qui nous intéresse : combien c’est-y que ça coûte ?

Les prix des humidors vont de quelques dizaines d’euros à plusieurs milliers, ce qui ne nous arrange pas. Je vais surtout parler ici des cave à cigares pour débutant ou amateur non collectionneur, et de taille relativement petite – j’imagine que les plus chevronnés n’ont pas besoin de mes conseils !

Les remarques ci-dessous ne valent donc pas pour les humidors plus imposants, type armoire, etc.

Pense aussi que si tu achètes une cave à cigare d’une grande compagnie (Montecristo, Cohiba, Davidoff), tu vas nécessairement payer la marque !

En dessous de 100€

En dessous de 100€, il y a de forte chances pour que tu te retrouves avec une cave à cigare bas de gamme, à moitié hermétique, et surtout avec des accessoires qui laissent à désirer.

Les humidors ne sont pas laids pour autant, mais je te conseille de passer ton chemin dans cette gamme de prix, surtout si tu achètes sur internet. Nous parlerons du meilleur endroit pour acheter son humidor dans la partie suivante.

Entre 100€ et 300€

Dans cette gamme de prix, les humidors proposés par les fabricants sont de bonne facture.

Le design de certaines caves est même recherché, et c’est à mon avis dans ce budget que tu pourras trouver les meilleurs rapports qualité-prix.

Certaines conceptions plus recherchées (avec beaucoup de tiroirs par exemple) font nécessairement grimper le tarif.

Au-dessus de 300€

Au-dessus de 300€, on a à mon avis quitté le domaine des simples caves à cigares pour entrer sur le marché du luxe.

Je n’aborderai pas trop cette gamme de prix, d’abord parce que je ne la connais pas, mais aussi parce que je pense que les lecteurs prêts à dépenser autant pour un humidor n’ont pas besoin de mes conseils ! 😉

Où acheter son humidor ?

Il y a plusieurs possibilités pour acheter son humidor, comme pour tout le reste :

  • Chez le caviste
  • En ligne

Chez le caviste

Le principal problème vient du fait que si tu habites dans une ville de taille moyenne, comme moi, ton caviste ne propose pas un choix très large : il faut te contenter des quelques modèles qu’il peut avoir en inventaire.

Cela dit, l’avantage est qu’il connaît très probablement les produits qu’il vend, et qu’il est donc en mesure de te conseiller efficacement.

Sur internet

De nos jours, il est bien entendu possible d’acheter une cave à cigare sur internet, d’autant que comme la vente de tabac par correspondance est interdite en France, les commerçants n’ont plus que ça à vendre (avec des briquets, des cendriers, des étuis, etc.).

On trouve des humidors sur de nombreux sites spécialisés (humidordiscount.fr, cave-a-cigare.com, etc.), mais aussi sur des sites généralistes, comme Amazon ou Cdiscount.

À toi alors de comparer les prix, etc.

Je prévois de faire quelques tests de sites internet ayant pignon sur rue, alors n’oublie pas de consulter de temps en temps 😉

Où placer son humidor ?

Une question qui peut avoir l’air un peu bête, mais qui ne l’est pas tant que ça : la raison d’être d’un humidor est de conserver les cigares correctement, dans des conditions d’humidité et de température stables.

Il vaut donc mieux éviter de placer son humidor en plein soleil, ce qui pourrait altérer température, humidité et pression intérieures.

Sans devoir non plus tout mettre dans un tiroir (quel intérêt alors d’avoir un bel humidor ?), pense à placer ton humidor à l’abri du soleil, loin des fenêtres, d’un radiateur, etc.

Comment préparer un humidor

Lorsque l’humidor t’est livré (ou que tu l’achètes chez ton caviste préféré), il n’est malheureusement pas encore prêt à recevoir tes cigares : il est nécessaire de lui faire subir une petite préparation … qui peut être un peu longue.

Calibrer son hygromètre

Tout d’abord, il faut commencer par calibrer l’hygromètre, afin d’être sûr qu’il indique la bonne hygrométrie (le niveau d’humidité quoi).

Tout dépend du type d’hygromètre que tu possèdes :

  • Hygromètre à aiguille (traditionnel)
  • Hygromètre digital

Le torchon humide

Pour un hygromètre à aiguille, la méthode la plus simple est d’enrober l’hygromètre dans un torchon humide. Attends environ 30 minutes, puis règle l’aiguille sur 96% à l’aide de la vis de réglage au dos de l’hygromètre.

Attention : n’essaie pas cette méthode avec un hygromètre digital … au risque de ne plus avoir d’hygromètre après l’opération.

Le gros sel

Pour les hygromètres digitaux (et les autres aussi), on peut utiliser la méthode du gros sel.

L’idée est de placer l’hygromètre dans une boîte fermée avec une quantité précise de gros sel, qui dépend de la taille de la boîte. Le plus simple pour éviter les calculs est d’utiliser un sac congélation et un bouchon de bouteille.

Remplis le bouchon de bouteille de gros sel, et imbibe le sel d’eau.

Place l’hygromètre dans le sac congélation, avec le bouchon (rempli, bien entendu) et attends 3 à 6 heures. Ton hygromètre devrait indiquer 75% d’humidité.

Si ce n’est pas le cas, calibre-le !

Remplir son humidificateur

Vient ensuite le moment de mettre l’humidificateur en marche.

Pour cela, rien de plus simple : imbibe-le d’eau distillée. Il faut vraiment laisser l’humidificateur reposer dans l’eau pendant 15 à 30 minutes, surtout la première fois.

Une fois qu’il est bien imbibé, laisse-le sécher un peu avant de le mettre dans l’humidor.

Préparer l’humidor

Voilà maintenant le gros du travail : le but de l’opération est de s’assurer que le bois à l’intérieur de l’humidor est bien imbibé d’eau. Si ce n’est pas le cas, c’est lui qui absorbera toute l’humidité, au lieu des précieuses vitoles !

Place un sac plastique (sac congélation) au fond de l’humidor, puis prends une grosse éponge, que tu imbiberas d’eau distillée. Laisse l’éponge dans l’humidor pendant au moins 3 jours.

Si ton humidor possède des séparateurs ou un plateau, pense-bien à les mettre dedans !

Oui, je sais, 3 jours c’est long, mais si tu sautes cette étape, tu risque de le regretter plus tard !

Une fois que l’hygromètre s’est stabilisé à 75-80%, tu peux sortir l’éponge et laisser l’humidité redescendre tranquillement. Une fois qu’elle est autour de 70%, tu peux ajouter tes cigares.

Les sacs Boveda

La marque Boveda propose une solution encore plus simples pour humidifier son humidor : de petits sacs.

Le principe est simple : ces sacs remplacent complètement l’humidificateur. Tu les mets dans ta cave, et le tour est joué.

Une fois que le sac Boveda est bien dur, tu le changes. Ils existent en version 60%, 72%, 75% ou 84%, en fonction de tes préférences.

Et le truc vraiment cool, c’est que tu peux t’en servir pour calibrer ton hygromètre aussi : place l’hygromètre dans un sac congélation avec le sachet Boveda, et c’est réglé. Si l’hygromètre ne donne pas la mesure d’humidité du sachet, calibre-le !

Il faut tout de même compter 2 à 3 sachets par an, et on trouve les packs de 4 sachets à un peu moins de 25€ sur Amazon.

Placer ses cigares dans l’humidor

Bon alors ça y est, tu t’es bien arraché les cheveux à préparer l’humidor, et maintenant il est temps d’y mettre les cigares !

Il y a plusieurs écoles, et les vrais afficionados ne veulent certaines fois pas mélanger les terroirs dans un même humidor ! Il n’y a pas à proprement parler de règles pour disposer les cigares dans l’humidor, mais sache tout de même que :

  1. Il faut aérer l’humidor de temps en temps. Si tu fumes au plus d’une fois par semaine, ça devrait suffire.
  2. De temps en temps, pense à tourner les vitoles et à les changer de place, pour t’assurer que l’air circule partout.

Si tu as des cigares livrés dans des sachets, tu peux les y laisser ou les enlever, à ta convenance.

Ces petits sachets dans lesquels certains cigares sont vendus ne sont pas en plastique, mais en cellophane.

Le cellophane laisse passer l’humidité, ce qui permet aux cigares de respirer. Eh oui !

Tant que faire se peut, évite aussi de mettre côte à côte des cigares très odorants, ou avec beaucoup de goût : les arômes pourraient se mélanger.

Enfin, sache que le niveau d’humidité idéal de l’humidor dépend de tes préférences (certains aiment les cigares plus humides, d’autres plus secs), mais aussi de ce que tu comptes faire des cigares.

Si ton but est de les laisser vieillir un peu, mieux vaut une humidité légèrement plus basse, autour de 70% : ils vieilliront mieux !

Le Tupperdor

Impossible de terminer cet article sans parler du Tupperdor.

Le Tupperdor, formé par la juxtaposition de Tupperware et d’Humidor (c’est pas d’moi, nan), est un humidor … dans un Tupperware.

L’idée est que puisqu’un Tupperware, c’est sensé être 100% hermétique, on n’a qu’à y mettre des cigares. Et apparemment … ça marche bien !

Je n’ai pas testé le Tupperdor, mais je compte le faire d’ici peu. Pour l’instant, les infos que je mets ici ont été glanées sur le net !

Source : BetterCigar.com

Voilà donc à quoi peut ressembler un Tupperdor.

Avantages

  1. C’est pas cher – et vraiment moins cher qu’un humidor.
  2. Ça se transporte facilement, puisque c’est 100% hermétique !
  3. La taille est personnalisable en fonction des besoins.
  4. Ils n’ont pas besoin d’être préparés (oui, tu as bien lu !).
  5. Avec les sachets Boveda, c’est vraiment super simple.

Inconvénients

  1. Ben, c’est pô bô – Y’a mieux pour impressionner Tata Monique qu’un Tupperware avec des cigares dedans.
  2. Il faut aérer les cigares complètement toutes les 2 ou 3 semaines pour garantir la circulation de l’air (ben ouais, c’est 100% hermétique)

Fabriquer son Tupperdor

Pour fabriquer un Tupperdor, il faut peu de choses :

  1. Un Tupperware (ah ouais ????)
  2. Du cèdre
  3. Un hygromètre
  4. Un humidificateur ou un sachet Boveda

Le principe est de mettre une feuille de cèdre au fond du Tupperware (ou carrément avoir un plateau, comme sur l’image au-dessus) pour assurer la stabilité de l’humidification, et une bonne conservation (notamment grâce aux propriétés anti-fongiques).

Source : Puff.com – Forum (Nathan King)

Pour ce qui est du choix du Tupperware, on préférera un modèle qui se ferme efficacement sur les côtés. Place le cèdre au fond, les cigares, le sachet … et le tour est joué !

Source : Puff.com – Forum (Nathan King)