Prix des cigares : le guide ultime7 min de lecture

Bon, aujourd’hui j’ai décidé de m’attaquer à une question un peu retorse (oui, c’est 2018 et j’ai utilisé ce mot. Non, je n’ai pas honte) : le prix des cigares.

Quand j’ai débuté, c’était quand même une vraie question : non seulement de savoir à quoi correspondait le prix (s’il était ou non gage de qualité), mais surtout si le cigare était oui ou non « un truc de riche ».

Parce que bon, on est d’accord, on a tous l’image du capitaliste bedonnant, à moitié chauve, costume rayé et double menton, en mode tonton flingueur (ou tonton Winston).

Mais vu que la consommation de cigare augmente depuis quelques années, et surtout chez les jeunes, je crois qu’il faut mettre un coup de pied dans la fourmilière : cette représentation n’est plus tellement actuelle.

Alors c’est parti, avec la traditionnelle photo de tonton !

winston-churchill
Copyright AP Photo. Source Business Insider.

Combien coûte un cigare ?

Bon, avant toute chose, il faut savoir que le prix des cigares en France est régi par la loi. En gros, il paraît un décret au journal officiel qui répertorie tous les prix, pour chaque marque, chaque module, chaque vitole.

C’est vrai pour les cigares, mais aussi pour les cigarillos, les cigarettes, le tabac à rouler, le tabac à pipe, etc.

Tu peux trouver ce tableau complet, avec près de 10 000 références, en cliquant ici.

Mais nous, ce qui nous intéresse, c’est pas tellement ça. On veut plutôt savoir à partir de combien on a un bon cigare. Ça, je vais t’en parler après. Pour l’instant, analysons la composition des prix.

Je pense que le prix moyen d’un cigare tourne autour de 10€ environ, certainement 1 ou 2 euros de plus depuis la dernière hausse des prix de mars 2018.

Voici comment se décompose le prix, selon les infos du Havanoscope 2018. Elles valent pour les havanes (les cigares cubains), mais je pense que les ordres de grandeurs peuvent s’appliquer aux autres terroirs, à peu près.

Catégorie Proportion
Débitants 9,44%
TVA 16,67%
Droits de consommation 23%
Producteurs, distributeurs, douanes 50,89%

Comme tu le vois, environ 40% du prix d’un cigare est en fait constitué de taxes. C’est cette proportion qui augmente lorsque le prix augmente.

Prix et rapport qualité-prix

Bon, alors ces bien beau toutes ces infos sur le prix du marché, mais à combien est-ce qu’il faut acheter ses cigares ? Ça vaut le coup de mettre le prix ?

Pour répondre à cette deuxième question, tout est affaire de palais, mais aussi de situation et d’occasion. Par exemple, je sais que je déguste nettement moins les cigares en fumant avec des amis qu’en fumant seul (ce qui ne veut pas dire que je les apprécie moins).

Donc si je fume un cigare à 20€ sans faire attention à ce que je fume … j’aurais bien pu économiser 10€.

Une question de palais

À mon avis, tout est une question de palais.

Quelqu’un qui n’a jamais bu de cognac/vin/whisky/rhum/etc. (rayer la mention inutile) ne profitera sûrement pas d’un alcool très cher, parce qu’il ne sera pas à même de discerner toutes les subtilités du précieux breuvage.

Pour le cigare, je pense que c’est un peu la même chose : les fumeurs débutants n’ont aucun intérêt à acheter trop cher. Mieux vaut acheter 2 robustos bien différents pour tester avec 20€ qu’un seul de chez Cohiba !

Pour ce qui est des amateurs ou des fumeurs plus expérimentés, il faut tout de même préciser que prix ne rime pas toujours avec qualité, ni nécessairement avec plaisir.

Si tu fumes à l’opposé de ton palais, même si c’est cher et de qualité … ben tu risques de trouver ça dégueulasse quand même !

Combien mettre dans ses cigares ?

C’est une question légitime, mais aussi très personnelle : la réponse dépend de ton budget, de tes envies, etc.

Mais en règle général, on peut définir 4 catégories de prix (encore une fois, c’est subjectif et tout le monde ne sera pas d’accord avec mon découpage) :

Prix Catégorie Exemple
Jusqu’à 6€ Premier prix Don Tomas Nicaragua (4€)
De 6€ à 10€ Petits prix CAO Pilón Robusto (8,10€)
De 10€ à 15€ Milieu de gamme Montecristo Petit Edmundo (11,60€)
Au-dessus de 15€ Haut de gamme Cohiba Robustos (20,90€)

Attention : le prix ne laisse jamais présager de la qualité des cigares, ni du plaisir ou des saveurs que tu vas en retirer. Rien ne dit qu’un cigare à 20€ te procurera plus de plaisir qu’un cigare à 10€.

Le module joue aussi beaucoup sur le prix, puisque la quantité de tabac n’est pas la même. Donc dans la même gamme, le churchill sera plus cher que le robusto; lui-même plus cher que le corona.

Le cigare le plus cher du monde

Bon, allez, juste pour le fun, on va aller faire un tour du côté des cigares les plus chers du monde.

Comme toute bonne industrie du luxe, celle des cigares s’amuse à faire des cigares très chers, voire les plus chers possible, pour faire de la pub, faire parler d’elle, et satisfaire une très petite caste de consommateurs.

Je passe sur les cigares à 50€ ou 100€, déjà au-delà du budget de bien des porte-monnaie, pour aller direct vers l’inaccessible.

On commence avec le Gurkha Black Dragon, un cigare produit à 500 exemplaires, pour la modique somme de $1150 par cigare, soit $115 000 la boîte.

Soit tu t’achètes un appartement, soit tu t’achètes 100 cigares.

Source : Financesonline.com

Allez, on continue parce que 11 briques la boîte ça suffit pas.

Place au Double Corona de Regius Cigars Ltd. Un cigare à … $54 000, rien que ça. Selon Financesonline.com, il a été créé spécialement par le fabricant pour l’homme d’affaires Callum Jones.

‘Paraît quand même qu’ils lui ont fait faire le tour de l’usine.

double-corona-regius-cigars
Source : Financesonline.com

Pour finir, je te propose de te pencher sur des cigares un peu particuliers, puisqu’ils dateraient de l’époque pré-colombienne – ils seraient donc âgés de plus de 600 ans, mais toujours propres à la consommation.

Déterrés en 2012 au Guatemala, ces 800 cigares ont été vendus aux enchères à un collectionneur pour la rondelette somme de 507 000 dollars.

Tu peux même trouver une review d’un de ces cigares ici – c’est de là que vient la photo !

L’évolution du prix des cigares

Bon, revenons à nos moutons, et surtout au prix des cigares.

Tu le sais très certainement (sauf si tu vivais dans une cave), le prix du tabac augmente régulièrement en France, officiellement pour faire baisser la consommation.

Jusqu’à maintenant, les cigares ont échappé en grande partie à la hausse des prix, certainement parce que la consommation de tabac en France est à plus de 90% composée de cigarettes.

Source: OFDT, tableau de bord 2017

L’augmentation du prix du tabac en France a été très spectaculaire dans les dernières années :

Ce qui a bien fait baisser la consommation :

Mais ici on parle surtout du prix des cigarettes et du tabac à rouler, pas tellement des cigares. Et fin 2017, le gouvernement a décidé d’augmenter également le prix des cigares et des cigarillos, en instituant une convergence des taux de taxation.

Tout ça pour éviter le report des fumeurs de cigarette sur les cigarillos, et sur les cigares. Une logique un peu étrange : le fumeur de cigarette et celui de cigare ont des profils bien distincts … à mon avis.

Le prix des cigares dans les prochaines années

En tout cas, nous voilà à la porte d’une hausse importante du prix des cigares. Le paquet de cigarettes doit passer de 7€ en moyenne fin 2017 à 10 euros en 2020.

Il était donc prévu une augmentation très forte (mais proportionnelle) du prix des cigares et des cigarillos jusqu’à 2020.

Heureusement (pour ton porte-monnaie, pas nécessairement pour ta santé), le gouvernement a décidé de garder le taux d’augmentation pour 2018 dans des proportions proches de celui de la cigarette.

Toujours est-il que d’ici 2020, le prix de référence d’un paquet de 20 cigarillos devrait être de 12€.

Pour ce qui est des cigares, L’Amateur de Cigare estime que les prix devraient augmenter de 5€ par cigare d’ici à 2020, pour un cigare à 14€ fin 2017 … qui passerait donc à 19€.

Il y a peu de chances pour que les fabricants rognent leurs marges, quand on voit que le prix des cigares est déjà largement déterminé par les taxes.

La situation américaine

La situation américaine est assez intéressante, puisqu’au moment où j’écris cet article, la FDA (Food and Drugs Administration) est en train de re-considérer le cas des cigares premium, c’est-à-dire à tripe longue (uniquement composés de feuilles de tabac) et roulés à la main.

La FDA a donc lancé une consultation visant à définir :

  • Ce qu’est un cigare premium
  • Quels sont les schémas de consommation
  • Quels sont les risques pour la santé (à ce propos, je te conseille de consulter mon article dédié 😉 )
  • Quelle est la perception de ces risques par le public
  • S’il faudrait appliquer un autre traitement aux cigares.

La consultation durera jusqu’au 25 juin 2018.

Deux poids, deux mesures ?

J’entre dans une partie un peu plus « polémique » de l’article, parce que je voudrais parler de la perception que peuvent avoir les fumeurs de cigares (et je parle de cigares premium) de ces augmentations de prix.

Il me semble que le fumeur de cigare « lambda » ne fume pas beaucoup : ça représente quand même un budget que de fumer un cigare par jour, alors deux, trois ou quatre …

Même si tu fumes des cigares à 4€ (avant la hausse), ça fait quand même 8 balles par jour, soit en moyenne 240€ par mois. Après la hausse, ça ferait 324€ par mois, pour 5,4€ par cigare et 35% de hausse.

Un fumeur de cigarettes moyen fumant entre 11 et 12 cigarettes par jour (arrondissons à un paquet tous les 2 jours), il ne dépenserait que 150€ par mois en moyenne.

Et ça, c’est si tu touches pas aux Montecristo, Partagas, ou même aux terroirs moins chers que les havanes. J’ose même pas faire le calcul autrement.

Or, 2 cigares par jour, c’est justement la limite où le risque statistique lié à la consommation de cigares augmente. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de risque avant, mais que ce risque n’est pas significatif statistiquement.

Donc dire que la hausse des prix va entraîner une diminution du risque sanitaire … c’est faire un gros raccourci, puisque la plupart des aficionados ne fume pas beaucoup …

Pourquoi cette hausse ?

Je ne conteste pas du tout l’effet de la hausse des prix sur la consommation du tabac en général, parce que c’est un effet du volume.

Ce sur quoi j’ai des réserves, dans le cas du cigare, c’est sur le lien qui est fait entre diminution de la consommation de cigare et réduction du risque sanitaire. D’autant que les études tendent à montrer que le niveau d’exposition requis pour une augmentation statistique du risque est quand même assez élevé.

On peut donc en venir facilement à l’alcool : une diminution drastique de la consommation d’alcool en France n’entraînerait certainement pas une baisse proportionnelle du risque sanitaire. En volume, la majorité de la consommation d’alcool provient d’une consommation occasionnelle (même si elle est régulière), pour laquelle le risque sanitaire n’est pas statistiquement significatif.

On n’a aucun mal en France à considérer que les rillettes, le saucisson, la tartiflette, le pinard et le rhum font partie des arts de la table, mais on ne veut pas y inclure le cigare. J’ai pourtant le sentiment que le cigare a plus a voir avec un bon rhum en digestif qu’avec un MacDo !

Bon, je m’arrête là avec cette argumentation déstructurée et peu réfléchie, et je te propose qu’on continue la discussion en commentaires.

Keur sur toi <3